SCPI IMMO PLACEMENT : Ouverture du capital jusqu’au 30/04/2020

SCPI immo placement

Type de placement

Immobilier

Date de fin

30/04/2020

Introduction

Avec ses 50 ans d’expérience en matière de produits collectifs immobiliers et la gestion de trois SCPI d’immobilier d’entreprise, VOISIN est un acteur global et indépendant de l’immobilier.

C’est pourquoi nous vous proposons de découvrir IMMO PLACEMENT, la SCPI des métropoles régionales qui se situe parmi les meilleures SCPI en termes de distribution.

A qui s’adresse ce placement ?

Type de profil investisseur

Défensif / Equilibré

Montant minimum

3 480 € (souscription de 4 parts minimum à 870 € l’unité).

Pourquoi investir ?

Opportunité d’ouverture temporaire du capital du 20 juin 2019 au 30 avril 2020
Taux de distribution : 5,48 %
Absence de contrainte et soucis de gestion
Investissement diversifié
Valeur de reconstitution supérieure au prix de souscription
Distribution des revenus tous les trimestres

Une question ? Demandez à être rappelé par un conseiller

call placement

La presse en parle en bien !

Presse SCPI Immo Placement

Plus de détails sur SCPI IMMO PLACEMENT

La vocation d’IMMO PLACEMENT est d’investir en bureaux, locaux commerciaux, locaux d’activité sur l’ensemble du territoire français, conformément à la résolution visant à ouvrir le périmètre géographique d’investissement de la SCPI.

IMMO PLACEMENT est une SCPI à capital fixe mais qui propose exceptionnellement une augmentation de son capital du 20 juin 2019 au 30 avril 2020.

Montant de l’augmentation : 5 395 450 € en valeur nominale portant ainsi le capital social de 75 784 570 € à 81 180 020 € par création de 17 690 parts.

L’augmentation de capital sera assortie d’une prime d’émission d’un montant de 9 994 850 € portant ainsi le montant de la collecte totale à 15 390 300€.

SCPI Immo Placement

  • Valeur nominale 305 €
  • Prime d’émission 565 €
  • Soit un prix de part de souscription 870 €

Minimum de souscription :

  • Quatre parts soit 3 480 € (870 € l’unité)

Entrée en jouissance :

  • Le premier jour du 6ème mois qui suit la réception des fonds.

Rappel du cadre fiscal

Fiscalité des revenus fonciers

Le contribuable est imposé sur les recettes au titre de l’impôt sur le revenu dans la catégorie des revenus fonciers.

Deux possibilités d’imposition :

  • Régime réel

Le régime consiste à déterminer le revenu foncier imposable en retranchant des loyers les frais et charges payés (dont par exemple les intérêts de l’emprunt contracté pour l’acquisition d’un immeuble locatif ou de parts de SCPI).

Ce régime est obligatoire lorsque les loyers du foyer fiscal sont supérieurs à 15 000 € et, dans le cas contraire, sur option du contribuable pour trois ans.

  • Régime micro-foncier

Un abattement de 30 %, représentatif des charges, est appliqué par l’administration fiscale sur les revenus bruts déclarés. En contrepartie, aucune autre déduction n’est possible.

Le bénéfice du régime « micro-foncier » est soumis aux conditions cumulatives suivantes :

  • percevoir des recettes locatives inférieures à 15 000 €,
  • détenir directement au moins un bien immobilier loué nu,
  • et ne pas détenir d’immeubles expressément exclus du régime.

Fiscalité des revenus financiers

Les produits financiers encaissés par la SCPI sur le placement de la trésorerie sont depuis le 1er janvier 2018, soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 12,8 % auquel il faut ajouter 17,2 % de prélèvements sociaux pour les personnes physiques, soit une imposition globale de 30 %.

Les contribuables qui y ont intérêt peuvent opter pour l’imposition au barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Fiscalité au titre des plus-values

En cas de cession de parts de SCPI, le contribuable sera imposé au titre des plus-values immobilières des particuliers.

Il ne pourra pas bénéficier de l’exonération pour les cessions d’immeuble dont la valeur est inférieure ou égale à 15 000 €.

En cas de cession de l’immeuble par la SCPI, les plus-values immobilières réalisées par la société sont déterminées au niveau de la société selon les règles des plus-values immobilières des particuliers.

Chaque associé sera ainsi imposé au prorata de ses droits dans la société.

Fiscalité au titre de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI)

Les parts de SCPI doivent être déclarées à l’IFI pour leur valeur vénale au 1er janvier de l’année d’imposition.

Risques et frais

Frais (incidence sur le rendement par an) :

Achat :

Seuls sont recevables les ordres d’achat à prix maximum. Leur inscription est subordonnée à la couverture d’une somme égale au montant global maximum de la transaction, frais inclus.

Vente :

1. Cession sans intervention de la Société de Gestion

Tout associé peut céder librement ses parts sans l’intervention de la Société de Gestion. Dans ce cas, le prix est librement débattu entre les parties.

La Société de Gestion ne perçoit pas de rémunération. Les parties doivent toutefois prévoir le règlement des droits d’enregistrement de 5 %, l’impôt sur la plus-value éventuelle, ainsi que la signification de la cession à la Société de Gestion.

2. Cession avec intervention de la Société de Gestion

Les ordres de vente doivent être accompagnés des certificats de propriété correspondants et d’une attestation d’origine de propriété.

Conformément à l’article 422-205 du Règlement Général de l’AMF, la durée de validité d’un ordre de vente est de 12 mois.

Le délai de validité de l’ordre peut être prorogé de 12 mois maximum sur demande expresse de l’associé.

Les frais de transaction sont les suivants :

  • droits d’enregistrement : 5 %
  • commission de cession perçue par la Société de Gestion : 4,80 % TTC (pour une TVA à 20% depuis le 01.01.2014)
  • impôt sur la plus-value éventuelle.

Risque

L’investissement dans une SCPI est un placement dont la rentabilité est fonction :

  • des éventuels dividendes versés. Ces derniers dépendent des conditions de location des immeubles et peuvent évoluer de manière aléatoire à la hausse comme à la baisse en fonction de la conjoncture économique et immobilière (taux d’occupation, niveau des loyers),
  • du montant du capital que l’associé percevra lors de la vente ou de la cession de ses parts ou de la liquidation de la SCPI. Ce montant dépendra de l’évolution du marché de l’immobilier d’entreprise sur la durée du placement ainsi que du niveau de la demande.

De plus,

  • le capital investi n’est pas garanti, cet investissement comporte un risque de perte de capital,
  • ni la SCPI ni la Société de gestion ne garantissent la revente des parts. La sortie n’est possible que dans le cas de l’existence d’une contrepartie,
  • en cas d’acquisition des parts de SCPI à crédit, si le rendement des parts n’est pas suffisant pour rembourser le crédit ou en cas de baisse du prix des parts lors de la revente, l’investisseur devra payer la différence. Il ne doit pas tenir compte exclusivement des revenus provenant de la SCPI compte tenu de leur caractère aléatoire pour faire face à ses obligations de remboursement.
  • En cas de revente des parts de la SCPI à un prix décoté, l’associé devra compenser la différence éventuelle entre le capital restant dû au titre du prêt et le montant issu de la vente des parts.

Nous vous offrons le guide de la location meublée

Guide de la location meublée
A télécharger gratuitement

Copyright © 2019 — gestiondepatrimoine.com. Tous droits réservés