SCPI Epargne Pierre : L’investissement pierre papier dans l’immobilier professionnel

SCPI epargne pierre

Type de placement

SCPI

Introduction

Créée en 2013 par le groupe Voisin (acteur important de l’immobilier) la SCPI EPARGNE PIERRE vous fait bénéficiez d’une souplesse d’investissement vous permettant d’accéder au marché de l’immobilier à moindre coûts !

Grâce à un marché d’épargne favorable aux SCPI, EPARGNE PIERRE a su se démarquer en affichant une performance supérieure au rendement moyen des SCPI diversifiées.

La stratégie de cette SCPI s’est avérée payante et se traduit par la confiance des investisseurs. En effet, en 2018, la capitalisation ainsi que le nombre d’associés et le montant des souscriptions de cette SCPI ont été multipliés par 2.5 par rapport à 2017.

A qui s’adresse ce placement ?

Type de profil investisseur

Sécuritaire / Prudent / Equilibré

Montant minimum

2 050 € (souscription de 10 parts minimum à 205 € l’unité)

Pourquoi investir ?

Taux de distribution parmi les meilleurs du marché : 5.97 %
Valeur de reconstitution supérieur au prix de souscription
Absence de contrainte et soucis de gestion
Investissement diversifié
Distribution de revenus tous les trimestres

La presse en parle en bien !

Aviva vie

Plus de détails sur SCPI Epargne Pierre

EPARGNE PIERRE a pour objectif la constitution d’un patrimoine immobilier diversifié tant sur le plan géographique que locatif permettant de distribuer un revenu et de valoriser le prix de la part.

Secteur d’investissement

EPARGNE PIERRE investi dans des actifs d’immobiliers d’entreprise (bureaux, commerces, activités…) et à titre exceptionnel dans l’immobilier résidentiel.

Les acquisitions sont localisées en France métropolitaine (Paris, région parisienne et province), ainsi que dans l’union européenne, sur opportunité.

Les immeubles sont acquis avec des locataires en place générant des revenus potentiels immédiats.

La SCPI peut aussi procéder à des acquisitions en état futur d’achèvement.

SCPI Immo Placement

La SCPI peut avoir recours à l’endettement pour financer des actifs immobiliers dans une limite fixée à la date d’édition du présent document à 20 % maximum de la capitalisation de la SCPI.

Les chiffres de performance :

Taux d’occupation financier :98.40 % correspondant au revenus perçus par rapport aux revenus théoriques dans l’hypothèse où l’intégralité du patrimoine de la SCPI serait loué
Taux de distribution5,97%
Valeur de réalisation par part176,37 €
Valeur de reconstitution par part212,17 €
Période de détention recommandée10 ans

Chiffres liés au patrimoine de la société de la fin du premier trimestre 2019 :

Nombre de parts3 045 582
Capital nominal487 293 120 € contre 406 596 160 € fin 2018
Capitalisation624 344 310 € contre 520 951 330 € fin 2018
Cession de parts0
Retrait de parts3 377

Rappel du cadre fiscal

Le traitement fiscal dépend de votre situation individuelle. Vous serez imposé à l’impôt sur le revenu au titre des revenus fonciers :

  • au régime réel (loyer – charges – intérêts d’emprunt communiqué par la société)
  • ou au régime micro-foncier (abattement de 30 % si revenus fonciers inférieurs à 15 000 € et détention d’un autre immeuble en direct).

Fiscalité des revenus financiers

Il peut aussi y avoir des revenus financiers. Ceux-ci sont imposés au prélèvement forfaitaire unique de 12.8% auquel il faut rajouter les prélèvements sociaux de 17.2%.

Fiscalité des plus-values sur cession de parts sociales :

Les cessions de parts sont imposées selon le régime des plus-values immobilières soumises à un prélèvement forfaitaire libératoire de 19 % augmenté des prélèvements sociaux de 17,20 %.

La plus-value bénéficie de l’application d’abattements pour durée de détention et d’une exonération totale au bout de 22 ans de détention pour le prélèvement forfaitaire et au bout de 30 ans pour les prélèvements sociaux.

D’autre part, pour les plus-values supérieures à 50 000 € après abattement pour durée de détention, une taxe additionnelle, comprise entre 2% et 6% est appliquée.

Impôt sur la fortune immobilière :

De plus à compter du 1er janvier 2018, l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) abroge et remplace l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Les parts de SCPI constituent un actif taxable au sens de l’IFI.

Risques et frais

Risques

Un investissement dans la pierre papier se fait indirectement dans l’immobilier. Il faut donc compter avec les risques liés à ce type de placement, à savoir principalement :

Le risque de revenus

Les loyers ne sont pas garantis et les dividendes versés dépendent des conditions de location des immeubles (notamment du nombre d’immeubles loués et de l’encaissement effectif des loyers).

Le risque en capital

Lors de la revente du bien, l’immeuble peut donner lieu à une plus ou moins-value.

Comme tout marché, l’immobilier peut en effet connaître des hauts et des bas dans des cycles.

Or, le capital investi n’est garanti ni par la SCPI, ni par la société de gestion.

Le risque de liquidité

Le délai de vente dépend des conditions de l’offre et de la demande au moment de la cession ou de la demande de rachat.

Les SCPI détiennent principalement des immeubles dont les délais de vente ne sont pas immédiats.

De ce fait, les parts de SCPI présentent un risque de liquidité. Il en va de même pour les OPCI dont une partie des investissements est composé d’actifs immobiliers et l’autre d’actifs financiers, exposés aux marchés.

Le risque lié au financement par la SCPI

La SCPI peut avoir recours à l’endettement dans la limite d’un montant maximum voté en Assemblée Générale et figurant dans la note d’information.

Le montant des emprunts ne pourra dépasser 40 % de la valeur d’expertise des actifs immobiliers, majorée des fonds collectés nets de frais non encore investis.

En cas de recours à l’endettement, le risque de perte en capital pourrait être accru.

Dès lors, le montant de capital qui sera perçu lors de la liquidation de la société, sera subordonné au remboursement du montant en cours ou du montant intégral, préalable des emprunts contractés par la SCPI.

Le risque lié au financement par crédit

En cas d’investissement à crédit de parts de SCPI, nous attirons votre attention sur le remboursement des intérêts d’emprunt, sur le remboursement du capital à l’échéance, en cas de retournement du marché immobilier, sur la déductibilité possible des intérêts d’emprunt des revenus fonciers.

L’investissement immobilier en général (et en parts de SCPI en particulier) est un investissement à long terme, d’environ 10 ans. Toute cession peut donc s’accompagner d’une perte en capital, notamment du fait des droits et commissions liés à l’achat de parts et à l’évolution des marchés immobiliers.

Frais

Coûts ponctuelsCoûts d’entrée0.91 %L’incidence des coûts déjà inclus dans le prix. Il s’agit du montant maximal que vous paierez. Ceci inclut les coûts de distribution de votre produit.
Coûts de sorite0 %L’incidence des coût encourus lorsque vous sortez de votre investissement à l’échéance.
Coûts récurrentsCoûts de transaction de portefeuille2.16 %L’incidence des coûts encourus lorsque nous achetons ou vendons des investissements sous‐jacents au produit.
Autres coûts récurrents0.42 %L’incidence des coûts encourus lorsque nous prélevons chaque année pour gérer vos investissements et les coûts supportés par le Produit
Coûts accessoiresCommissions liées aux résultats0 %L’incidence des commissions liées aux résultats. Nous prélevons cette commission sur votre investissement si le produit surpasse son indice de référence.
Commissions d’intéressement0 %L’incidence des commissions d’intéressement. Nous prélevons ce montant lorsque la performance de l’investissement est supérieure à 0 %.
SCPI Epargne Pierre : L’investissement pierre papier dans l’immobilier professionnel
5 (100%) 1 vote

Nous vous offrons le guide de la location meublée

Guide de la location meublée
A télécharger gratuitement

Copyright © 2019 — gestiondepatrimoine.com. Tous droits réservés