Résidence EMERA DRAP : investissement LMNP à Drap (06)

Logo EMRA DRAP

Type de placement

Immobilier – LMNP

Introduction

Entre terre et mer, à 7 km de Nice, cet investissement propose un cadre paisible et relaxant pour ses locataires.

Idéalement située au coeur des Alpes Maritimes, la résidence EHPAD l’Eau vive répond à cet objectif.

Vous souhaitez un investissement rentable tout en bénéficiant du cadre fiscal avantageux du LMNP et d’un expert de la gestion collective ?

A qui s’adresse ce placement ?

Type de profil investisseur

Tous types de profil, même primo investisseurs

Montant minimum

160 000 €

Pourquoi investir ?

Rareté du bien
Un emplacement idéal au cœur des Alpes-Maritimes
Aucuns frais de gestion pour l’investisseur
Fiscalité attractive de la location meublée
Un gestionnaire d’expertise reconnu
Services de qualité
Rendement moyen : 3,80 %

Une question ? Demandez à être rappelé par un conseiller

call placement

Plus de détails sur EMERA DRAP

La résidence l’Eau vive est située au centre de Drap, dans quartier calme et résidentiel à 7 km de Nice, qui profite du dynamisme et des centres d’intérêts de la région niçoise.

Cette ville de 4500 habitants bénéficie d’un caractère et d’un cadre balnéaire rare avec la Mer Méditerranée à quelques kilomètres.

Situation EMRA DRAP

Avec son charme historique et local, son clocher datant du XVIIIème siècle et ses façades provençales il a su conserver son authenticité.

Cette résidence EHPAD est à taille humaine et peut accueillir 80 seniors.

Achevée début 2015, elle propose à ses résidents des services et des activités de qualité.

A cela s’ajoute l’expérience du gestionnaire Emera.

Spécialiste depuis 30 ans de la location meublée gérée, le groupe représente plus de 70 résidences partout en France, au Luxembourg, en Suisse et en Belgique notamment soit 245 M€.

Situation EMRA DRAP

La résidence EHPAD l’eau vive :

  • Livraison prévisionnelle : 4ème trimestre 2020
  • Régime LMP – LMNP
  • Durée de bail : 15 ans
  • Enveloppe d’investissement de 160 000 € à 205 000 €
  • Rendement mobilier inclus : 3,80 %
  • Nombre de lots : 76
  • Montants des loyers annuels HT perçus par l’investisseur de 6 000 € à 7 700 €

Rappel du cadre fiscal

Le dispositif fiscal du loueur en meublé (LMNP / LMP)

Les revenus provenant d’une location en LMNP sont imposés au titre de l’impôt sur le revenu dans les Bénéfices Industriels et Commerciaux – BIC non professionnels.

Vous disposerez du choix de l’imposition au régime micro-BIC (pour les recettes inférieures à 70 000 €) ou au régime réel.

En tant que loueur en meublé vous cumulez l’amortissement des biens et donc une fiscalité faible sur les revenus locatifs avec les avantages de la plus-value des particuliers.

Principe de l’amortissement

L’investisseur pourra chaque année imputer sur ses revenus locatifs une charge correspondant à l’amortissement annuel des immeubles.

Cette déduction fiscale réduit ainsi la part imposable des revenus locatifs du loueur en meublé, limite à la fois les impôts et les prélèvements sociaux, permettant ainsi de maximiser le rendement net par rapport à un investissement en immobilier classique.

Risques et frais

Même s’il n’existe pas d’investissement sans risques, dans le cadre de l’immobilier ceux-ci sont moindres.

Le principal inconvénient avec l’investissement immobilier est qu’il ne permet pas de disposer de liquidités immédiates.

En effet, il est difficile de débloquer des fonds sur un bien immobilier. La seule source de liquidités dans ce type d’investissement serait la vente.

L’autre risque est que le paiement du loyer, la mise en location et l’entretien courant dépendent du gestionnaire. Une dépendance peut donc s’installer pour l’investisseur vis-à-vis du gestionnaire.

En cas de retard de paiement ou de défaillance, l’investisseur peut se retrouver en difficulté. Il convient de choisir avec soin le gestionnaire avec qui on traite.

De même, en cas de non-renouvellement du bail au terme, il faudra trouver un nouveau gestionnaire ou se consacrer à la mise en location en direct du bien.

Concernant les frais, ils sont répartis entre le gestionnaire et l’investisseur. Généralement, quand le gestionnaire a à sa charge les assurances risques locatifs, dégâts des eaux, incendie et de la copropriété et tous les frais attenants à la gestion quotidienne du bien, l’investisseur lui, se doit de prendre à charge la taxe foncière ainsi que les gros travaux prévus à l’article 606 du Code Civil mais aussi le remplacement du mobilier. Cela peut-être modifié dans le bail commercial.

Nous vous offrons le guide de la location meublée

Guide de la location meublée
A télécharger gratuitement

Copyright © 2019 — gestiondepatrimoine.com. Tous droits réservés