Pourquoi calculer votre retraite ?

Partir à la retraite est une étape à préparer, beaucoup d’éléments sont à prendre en compte (comme votre revenu, vos charges, l’âge où vous obtiendrez le taux plein pour le calcul de la retraite …). Tant d’éléments à prendre en compte qu’il faut pouvoir s’y retrouver. Faire en amont le calcul de votre retraite est […]

Le vieillissement de la population française et l’allongement de l’espérance de vie conduisent à une augmentation du nombre de personnes âgées. Aujourd’hui les 60 ans et plus représentent une part de la population supérieure à 25 %.

Par conséquent, le système des retraites est devenu un réel défi qui ne cesse d’évoluer depuis plus de 20 ans. Le départ à la retraite est une toute nouvelle étape de la vie, c’est pourquoi il est important de l’anticiper et de bien la préparer afin d’appréhender ces grands changements et pour que la transition se fasse au mieux.

Comment connaître son âge de départ à la retraite ?

Afin de préparer votre retraite dans les meilleures conditions, vous avez la possibilité de faire appel à un spécialiste pour réaliser un audit retraite.

Durant cet entretien, il s’agit de constituer, un bilan de votre situation, d’effectuer une étude personnalisée afin de vérifier vos droits, de reconstituer votre carrière pour optimiser le niveau des futures pensions mais aussi de réaliser une projection budgétaire de votre situation.

Cela permet également de connaître précisément votre âge légal de départ à la retraite.

Pour pallier aux déséquilibres du système des retraites, le gouvernement a actionné différents leviers, dont notamment l’augmentation de l’âge légal de départ à la retraite à 62 ans en 2018.

Cette mesure est progressivement mise en place selon la date de naissance. Avant cette réforme l’âge de base était de 60 ans.

Date de naissanceAge de départ à la retraiteDate d'effet à partir de
Avant la réformeAprès la réforme
1er Juillet 195160 ans60 ans et 4 moisNovembre 2011
1er Janvier 195260 ans et 8 moisSeptembre 2012
1er Janvier 195361 ansJanvier 2014
1er Janvier 195461 ans et 4 moisMai 2015
1er Janvier 195561 ans et 8 moisSeptembre 2016
1er Janvier 195662 ansJanvier 2018
Génération suivantes62 ans

Ce relèvement de l’âge légal de départ à la retraite concerne aussi bien le secteur privé (régime général des salariés, régimes des artisans, commerçants, exploitants et salariés agricoles et des professions libérales ), que celui de la fonction publique.

A noter que même si l’âge légal de départ à la retraite est de 62 ans, l’assuré devra travailler un nombre minimum obligatoire de trimestres (durée d’assurance de référence) c’est-à-dire retarder la liquidation de sa pension à l’âge de départ pour obtenir le taux plein.

Sinon il pourrait subir une réduction du montant de sa pension, ou une décote. De plus, cette décote est également présente sur les retraites complémentaires.

Nombre de trimestres requis pour valider la retraite en fonction de l’année de naissance

Année de naissanceNombre minimum de trimestres à valider
Naissance avant 1953Aucune durée d'assurance obligatoire requise
1953165
1954165
1955166
De 1956 à 1957166
De 1958 à 1960167
De 1961 à 1963168
De 1964 à 1966169
De 1967 à 1969170
De 1970 à 1972171
A partir de 1973172

Si vous n’avez pas le taux plein car vous n’avez pas validé le nombre de trimestres requis, vous pouvez continuer votre travail pour atteindre l’âge de départ à la retraite à taux plein.

L’âge de départ à la retraite au taux plein à lui aussi progressivement augmenté. Ainsi en 2018, il faut attendre 66 ans, et compter 67 ans en 2023.

Lorsque vous atteignez cette âge, la décote sur le taux de liquidation est automatiquement annulée.

Date de naissanceAge de départ à taux pleinDate d'effet à partir de
Avant la réformeAprès la réforme
1er Juillet 195165 ans65 ans et 4 moisNovembre 2016
1er Janvier 195265 ans et 8 moisSeptembre 2017
1er Janvier 195366 ansJanvier 2018
1er Janvier 195466 ans et 4 moisMai 2020
1er Janvier 195566 ans et 8 moisSeptembre 2021
1er Janvier 195667 ansJanvier 2023
Génération suivantes67 ans

A l’inverse, si à l’âge de 62 ans vous possédez le nombre de trimestres obligatoires requis, il est possible de continuer à travailler afin d’obtenir une majoration de votre retraite de 0,75 % par trimestre complémentaire.

Il faut savoir que le chômage peut valider des trimestres de retraite.

Depuis 1980, chaque période de 50 jours de chômage indemnisé donne droit à 1 trimestre de retraite.

Dans le cadre de chômage non indemnisé, on trouve 1 trimestre par période de 50 jours dans la limite de 6 trimestres.

Il est possible sous conditions cumulatives (départ en retraite anticipé pour carrière longue) de partir à la retraite avant l’âge légal si (à partir du 1er novembre 2012) :

  • vous avez commencé à travailler avant l’âge de 20 ans
  • vous devez justifier de la durée d’assurance requise en fonction de votre date de naissance

Calculer le montant théorique de sa retraite

Beaucoup de simulateurs vous permettent de calculer le montant théorique de votre pension.

En revanche, vous pouvez effectuer le calcul vous-même.

Concernant, la pension de base correspondant aux salariés et aux travailleurs indépendants, trois paramètres sont à prendre en compte :

  • SAM : salaire annuel moyen des 25 meilleures années de rémunération
  • Le taux de liquidation : pourcentage déterminé en fonction du nombre de trimestres validés et de l’âge au moment de la retraite
  • La durée d’assurance cotisée (nombre de trimestres que vous avez effectivement cotisés) et la durée d’assurance de référence (nombre de trimestres à cotiser pour bénéficier d’une pension de base à taux plein)
calcul retraite 1

Au 1er janvier 2019, il y a eu une fusion entre les régimes de retraite complémentaire ARRCO et AGIRC.

Le fonctionnement reste le même et les modalités de cotisations des salariés cadres et non cadres sont identiques.

Les retraites complémentaires Arrco-Agirc des salariés du privé, et les retraites complémentaires des artisans et commerçants, les pensions se calculent avec un système de points.

calcul retraite 2

Concernant les professions libérales, le régime de base se calcule en fonction des points et de la valeur du point de retraite.

calcul retraite 2

Concernant le calcul de la pension de retraite de base d’un fonctionnaire, il se base sur le dernier traitement indiciaire détenu pendant au moins 6 mois.

calcul retraite 2

Connaissez-vous les placements retraites ?

Il faut anticiper sa retraite tout au long de sa vie professionnelle afin de pouvoir bénéficier d’une situation future pleine et confortable.

Pour l’optimiser il existe certains placements financiers et immobiliers adaptés.

Ci-après une liste non exhaustive de quelques investissements destinés, entre autres, à préparer votre retraite au mieux :

  • Le PERP : Plan d’Epargne Retraite Populaire est un placement retraite ouvert à tous sans condition. Il s’agit d’un contrat où les versements peuvent être déduits du revenu imposable et sont bloqués pendant un certain temps, ce qui permettra d’obtenir une rente viagère au départ en retraite.
  • Le PERCO : Plan d’Epargne Retraite Collectif est un produit destiné aux entreprises et qui permet aux salariés de placer des somme sur un fonds de gestion evolutive jusqu’à un quart de leur salaire brut.
  • L’assurance-vie est un contrat assez souple où vous pouvez choisir différentes possibilités répondant au mieux à vos besoins. A votre retraite, il sera possible de piocher dedans afin de vous faire des revenus complémentaire, par des rachats partiels et même la convertir en rente viagère. Il est intéressant de la conserver car au-delà de huit ans l’imposition est la plus intéressante concernant les rachats.
  • La LMNP (location meublée non professionnelle) : Les biens immobiliers mis en location sous le régime LMNP peuvent être des biens immobiliers classiques (appartement) ou des biens situés au sein d’une résidence de services (EHPAD, résidences étudiantes…).Fiscalité intéressante car bien déclaré dans la catégorie des BIC et déduction des amortissements sur les revenus.

Conclusion schématique :

calcul retraite 2

L'oeil patrimonial de CGP ONE

Aujourd’hui les cessation d’activité avant la liquidation des régimes de retraite obligatoires ne sont plus des cas exceptionnels.

Les personnes qui choisissent d’anticiper et de préparer leur retraite s’y prennent tôt et décident au lieu de subir leurs mises en retraite.