La détermination de l’impôt à régler ne peut se faire qu’après avoir accompli 5 étapes précises, dans un ordre chronologique :

Les 5 étapes du calcul

1 – Détermination du Revenu Brut global : ce revenu s’obtient en additionnant les revenus d’activités nets perçus au cours de l’année, et les revenus des autres catégories (revenus fonciers, mobiliers,…)

2 – Détermination du Revenu Net global : ce revenu s’obtient en déduisant du revenu brut global les charges ouvrant droit à déduction.

3 – Détermination du Revenu Net Imposable : cette étape consiste à appliquer les abattements.

4 – Détermination de l’Impôt Brut : il suffit d’appliquer au revenu net imposable le quotient familial et de soumettre le résultat l au barème progressif de l’impôt sur le revenu.

5 – Impôt Net à payer : pour déterminer le montant que le contribuable va devoir régler, il faut appliquer les décotes, réductions et crédits d’impôt dont bénéficie le contribuable. Ensuite, il faut ajouter l’impôt forfaitaire relatif aux revenus mobiliers, les éventuelles reprises des crédits ou réductions d’impôt et enfin soustraite les avoirs fiscaux.

Nous allons détailler ci-dessous chacune des étapes que nous venons de citer :

Quels sont les revenus à déclarer ? (étape 1)

L’impôt sur le revenu est un impôt déclaratif, l’administration vous confie la tâche de remplir votre propre déclaration de revenus. Celle-ci se décompose en 8 revenus catégoriels, à savoir :

  • Traitements et salaires, pensions et rentes viagères
  • Revenus fonciers
  • Revenus mobiliers
  • Plus-values et gains divers
  • Rémunération des dirigeants de société
  • Bénéfices industriels et commerciaux
  • Bénéfices non commerciaux
  • Bénéfices agricoles

Lorsque vous aurez reporté toutes les données concernant vos revenus et plus-values perçues au cours de l’année, vous aurez franchi la première étape.

Quelles sont les charges déductibles ? (étape 2)

Pour déterminer votre revenu net global vous devez déduire du revenu brut global un certain nombre de charges. Ces charges sont principalement :

  • les sommes versées sur un contrat épargne-retraite type PERP, contrat MADELIN,
  • les déficits catégoriels reportable sur le revenu global (déficit foncier, BIC,…)
  • CSG déductible sur les revenus du patrimoine
  • pensions alimentaires
  • dépenses de grosses réparations effectuées par le nu-propriétaire
  • frais d’accueil sous votre toit d’une personne âgée de plus de 75 ans autre qu’un ascendant

Quels sont les abattements dont peut bénéficier le contribuable ? (étape 3)

L’abattement s’applique avant le calcul de l’impôt, il vise à diminuer le revenu imposable.

Exemples :

  • abattement pour frais professionnels : 10% à appliquer sur les salaires perçus (ou option pour les frais réels)
  • abattement pour personne âgée ou invalide de plus de 65 ans
    • 2 332 euros pour les revenus inférieurs à 14 630 euros,
    • 1 166 euros pour les revenus inférieurs à 23 580 euros

Comment appliquer le barème de l’impôt sur le revenu avec le quotient familial ? (étape 4)

Le quotient familial est utilisé dans le calcul de l’impôt sur le revenu. Il s’obtient en divisant le montant du revenu global soumis au barème de l’impôt sur le revenu par le nombre de parts fiscales du ménage.

Il faut donc déterminer en priorité les parts fiscales c’est-à-dire en tenant compte de la situation de famille (personne seule ou mariée, pacsée) ainsi que des personnes à charges (nombre d’enfants).

Le barème de l’impôt sur le revenu est un barème progressif, c’est-à-dire que plus votre revenu imposable est élevé plus vous allez subir une fiscalité importante sur les tranches de revenus supérieurs.

Barème impôt sur le revenu
Revenu net imposable perçu en 2014Taux
Jusqu’à 9 690 €0 %
De 9 691 € à 26 764 €14 %
De 26 765 € à 71 754 €30 %
De 71 755 € à 151 956 €41 %
Au-dessus de 151 956 €45 %

 

 

Impôt sur le revenu : Calcul rapide
Si votre quotient familial au titre de 2013Votre impôt sera égal à
N’excède pas 6 011 €0 €
est compris entre 6 012 € et 11 991 €(R x 0,055) – (330,61 x N)
est compris entre 11 991 € et 26 631 €(R x 0,14) – (1 349,84 x N)
est compris entre 26 632 € et 71 397 €(R x 0,30) – (5 610,80 x N)
est compris entre 71 397 € et 151 200 €(R x 0,41) – (13 464,47 x N)
Excède 151 201 €(R x 0,45) – (19 512,47 x N)

(R) : Revenu imposable du foyer, (N) : Nombre de parts fiscales

Le résultat obtenu est provisoire car il faut maintenant passer à la dernière étape.

Quel est l’impôt à payer ? (étape 5)

Il reste maintenant à ajuster l’impôt en fonction des réductions d’impôt et des crédits d’impôt dont vous bénéficiez mais aussi rajouter les impôts forfaitaires dus, non soumis au barème progressif.

Il ne faut pas confondre les deux notions réduction et crédit d’impôt car elles sont différentes. Même si toutes les deux visent à diminuer le montant de l’impôt, l’une peut simplement diminuer un impôt existant (réduction) et le ramener à zéro, tandis que l’autre n’est pas limitée, elle peut donner lieu à remboursement si la fraction excède l’impôt dû (crédit d’impôt).

Exemples de réductions :

  • Dons
  • Frais de scolarité
  • Souscription de FCPI/FIP
  • Divers investissements immobiliers défiscalisant (Duflot, Scellier, Censi,…)

Exemples de crédits d’impôts :

  • Frais de garde pour jeunes enfants
  • Salariés à domicile
  • Dépense éligibles en faveur du développement durable

Il ne faut pas à cette étape oublier de prendre en compte l’impôt forfaitaire que vous devez :

  • au titre des plus-values mobilières
  • au titre des plus-values immobilières

Quelles sont les modalités de paiement de votre impôt sur le revenu ?

L’administration sait que les sommes dues au titre de l’impôt sur le revenu peuvent être importantes. De ce fait, elle autorise un aménagement du paiement afin que celui-ci ne se fasse pas en une seule fois pour le contribuable qui le souhaite.

Trois procédés :

  • le tiers prévisionnel :

Il s’agit pour le contribuable de verser des acomptes calculés en fonction de l’impôt réglé l’année précédente le 15 Février et le 15 Mai. La régularisation sur le solde restant dû a lieu le 15 Septembre, elle permet de prendre en compte une éventuelle augmentation de l’impôt.

  • la mensualisation :

Elle s’effectue sur 10 mois, et prend comme donnée de base le montant de l’impôt réglé l’année précédente. Ainsi, chaque mensualité correspond à 1/10ème de ce montant. Si cela ne suffit pas les prélèvements continuent en novembre et décembre.

  • le paiement en une ou deux fois :

Les deux méthodes ci-dessus ne sont pas envisageables lors de la première année d’imposition du contribuable car il n’y a pas d’impôt de référence à prendre en considération. Dès lors, son choix est restreint entre un Paiement en une ou deux fois.

Un conseiller en gestion de patrimoine pour vous aider à diminuer votre fiscalité

Si vous subissez une forte pression fiscale, et que vous souhaitez diminuer cette dernière, adressez-vous à un conseiller en gestion de patrimoine. Ce dernier établira une stratégie patrimoniale adaptée à vos besoins. De nombreuses solutions permettent en effet de diminuer votre impôt sur le revenu.

Calcul de l’impôt sur le revenu
4 (80%) 1 vote

contactez gestiondepatrimoine.comContactez-nous

*
* * * *

S'abonner à CGP ONE

Je veux m'abonner à la newsletter mensuelle
Je veux recevoir des campagnes promotionnelles
Je veux recevoir des emails ciblées en fonctions de mes données de navigations et intérêts

Combien font 10x3 =

*

Vous avez des questions à nous poser ? Nos conseillers en gestion de patrimoine sont à votre écoute.

  • Réponses claires
  • Gratuites
  • Sans engagement

Notre équipe à votre service

francois lebeau philippe moussaud sandra petit chantal trouve geraldine daguts lucille berdery