Météo des marchés pour le 4ème trimestre 2020

Vous avez besoin de conseil ?

Contactez-nous
image article
image article

Après le très fort ralentissement économique du deuxième trimestre (le plus fort depuis la seconde guerre mondiale), les différentes économies ont fortement rebondi comme en attestent les indicateurs avancés de l’activité.

La Chine qui a été la première à sortir de la crise sanitaire a également été la première à rebondir.

L’OCDE prévoit désormais une croissance proche de +2% sur l’ensemble de 2020 pour l’empire du milieu.

C’est un fort revirement de situation quand on se souvient des prévisions noires du début d’année.

Si l’activité a également rebondi aux US et en Europe, le tableau n’est pas aussi réjouissant.

Les économies des pays développés, proches des 95% des niveaux pré crise, semblent trouver un niveau de résistance important. A -5% du niveau d’activité, la récession reste forte et les derniers pourcentages seront les plus durs à aller chercher.

Cependant, les banques centrales et les gouvernements offrent toujours un soutien massif aux différentes économies ce qui a boosté les actifs risqués sur le trimestre comme en atteste le tableau de performances trimestrielles ci-dessous.

Comment se sont comportés les profils ? Quelle est la stratégie ?

Prudent :

Légère sous-performance par rapport à la catégorie de référence qui progresse de +1.33% sur le trimestre. Les principales raisons sont :

  • une sous-pondération sur les obligations d’entreprises et sur les actions américaines qui ont rebondi sur le trimestre,
  • une exposition au style « Value » (actions sous cotées, délaissées par le marché) qui a largement sous-performé les marchés,
  • la performance décevante de plusieurs fonds diversifiés.

Néanmoins la surexposition sur les actions émergentes tire la performance du profil vers le haut.

Stratégies :

  • privilégier les marchés émergents et les obligations internationales potentiellement capables de créer de la performance dans cet environnement de taux à 0%.

Équilibre :

Sous-performance par rapport à la catégorie de référence qui génère +2.10% de performance sur le trimestre.

Les principales raisons sont :

  • une forte sous pondération sur les obligations d’entreprises et sur les actions américaines qui ont rebondi sur le trimestre,
  • une exposition au style « Value » (actions sous cotées, délaissées par le marché) qui a largement sous-performé les marchés,
  • une exposition au secteur immobilier notamment sur les centres commerciaux, fortement impactés par la crise sanitaire,
  • une exposition aux obligations libellées en dollar américain (qui perd plus de 4% sur le trimestre face à l’euro) ou sur certaines devises émergentes.

Néanmoins certaines thématiques comme les actions émergentes, l’environnement ou l’eau atténuent ces éléments défaillants.

Stratégies :

  • ne pas fondamentalement modifier l’exposition actions,
  • privilégier des actifs prometteurs dans ce contexte : les mines d’or, les petites capitalisations, les émergents et les actions liées à l’environnement.

Dynamique :

Sous-performance par rapport à sa catégorie de référence qui progresse de +2.98% sur le trimestre.

La principale raison est l’exposition au style « Value » (actions sous cotées, délaissées par le marché) qui a largement sous-performé les marchés (-4.88% en Europe pour le value).

Mais l’exposition au secteur immobilier notamment sur les centres commerciaux, fortement impactés par la crise sanitaire, a également freiné la performance. Néanmoins certaines thématiques comme les actions émergentes, les mines d’or, le digital ou encore les petites capitalisations atténuent ces points négatifs.

Stratégies :

  • ne pas modifier fondamentalement l’exposition,
  • privilégier des actifs qui n’ont pas profité à plein de la hausse et que nous jugeons en retard telles que les actions petites capitalisations européennes et les obligations subordonnées bancaires.

Focus fonds

Les fonds suivants peuvent ne pas être dans votre allocation en fonction de votre profil et des contrats utilisés.

Les tops :

  • les thématiques qui se sont démarquées dans ce contexte lié à la Covid-19 comme le digital (AXAWF Framlington Digital Economy : +12,42% ; Thematics Al and Robotics : +6,45% ; Pictet-Digital : +4,43%) ou les énergies renouvelables (BGF Sustainable Energy : +14,76%) et l’environnement (Mirova Europe Environmental Equity : +10,14% ; Pictet – Global Global Environmental Opportunities : +9,63%) qui bénéficieront des plans de relance autour de la transition énergétique. L’eau a également été un secteur porteur sur le trimestre (Pictet-Water : +7,45% ; Fidelity Sust Water & Waste : +5,88%),
  • les petites capitalisations (< 2 Mds€) qui ont en partie rattrapé un retard accumulé depuis 2 ans : Oddo BHF Active Micro Cap : +13,38% ; Echiquier Entrepreneurs : +10,04% ; Sextant PEA : +9,56% ; Lazard Small Caps France : +8,36% ; Keren Essentiels : +8,32%),
  • les actions émergentes, notamment en Asie où le rebond de l’économie est plus fort et plus rapide (JPM Emerging Markets Equity : +8,93% ; GemEquity : 8,24% ; JPM Emerging Markets Small Cap : +6,16% ; Magellan : +4,85% ; Carmignac Pf Emerging Patrimoine : +4,43%),
  • les mines d’or qui bénéficient toujours des fondamentaux pour la hausse de l’or : crise sanitaire, tensions géopolitiques et taux d’intérêt extrêmement faibles (BGF World Gold : +4,70% ; CM-CIC Global Gold : +4,44% ; Tocqueville Gold : +2,16%).

Les flops :

  • le style “value” qui a nettement sous-performé les marchés via H2O Multiequities : -13,33% ; EdRF US Value : -7,99% ; Tocqueville Value Europe : -5,01% ; H2O Fidelio : -4,97% ; Clartan Valeurs : -4,40% ; Centifolia : -3,91% ; Oddo BHF Valeurs Rendement : -3,31% ; BDL Convictions : -1,90% ; EdR SICAV Tricolore Rendement : -1,88% ; DNCA Value Europe : -1,71% ; Echiquier Value Euro : -1,58% ; R-co Conviction Equity Value Euro : -1,54% ; Invesco Euro Equity : -1,51% ; Ecofi Actions Rendement : -1,30% ; Fidelity America : -1,08% ; R-co Conviction Club : -0,81%,
  • le secteur immobilier coté européen notamment pénalisé par les centres commerciaux, fortement impactés par la crise sanitaire : Immobilier 21 : -7,72% ; R-co Thematic Real Estate : -2,62% ; Aviva Valeurs Immobilières : -2,47% ; BNP Paribas Immobilier Responsable : -0,69%,
  • les obligations libellées en dollar américain (qui perd plus de 4% sur le trimestre face à l’euro) ou en devises émergentes que l’on retrouve dans Pictet-Emerging Local Currency Debt : -2,94% ; M&G (Lux) Emerging Markets Bond : -2,53% ; DPAM L Bonds Emerging Markets Sustainable : -1,69% ; Templeton Global Total Return : -1,67% ; M&G (Lux) Glb Macro Bond : -1,54% ; Fidelity Emerging Market Debt : -1,18%,
  • le secteur de la santé qui a stagné après le fort rebond sur avril-mai et en attente des élections américaines où une victoire de Joe Biden pourrait être négatif pour les pharmaceutiques avec notamment EdRF Healthcare : -2,31% ; Lyxor Stoxx Europe 600 Healthcare ETF : -2,12%.

Vous avez des problématiques
patrimoniales sur cette thématique ?

Nos conseillers sont à votre écoute et vous apportent un conseil personnalisé.

Demande Objectif

Définir ses objectifs : La 1ère étape vers un conseil à 360°

Je définis mes objectifs

Définir ses objectifs : La 1ère étape d'un conseil efficace

Définir mes objectifs

Copyright © 2020 — gestiondepatrimoine.com. Tous droits réservés