Les marchés ont été portés par les discours très accommodants de la part des banques centrales. Les mauvais chiffres macro-économiques sont désormais pris positivement par le marché car synonymes d’actions supplémentaires de la part des banques centrales. Tous les actifs risqués progressent sur le mois et la guerre commerciale est reléguée au second plan.

LES TOPS DU MOISLES FLOPS DU MOIS
  • Les banques centrales rassurent les marchés
  • Ralentissement économique mondial
  • Tensions Chine-US non résolues
  • La situation s’envenime entre les US et l’Iran

L’ALLOCATION TACTIQUE

ACTIONS : les banques centrales à la rescousse

Les actions mondiales s’adjugent plus de +6.5% sur le mois, boostées par les perspectives de baisse des taux. Dans les grands marchés, seules les actions japonaises sont un peu à la traine avec +3.5%. Le CAC 40 offre une performance en ligne avec les valeurs internationales (+6,36%).

Une nouvelle fois les valeurs de croissance surperforment les valeurs dites « value » et ce de plus de 2%. A l’intérieur du style croissance, la technologie et les valeurs du luxe sont une nouvelle fois à l’honneur. A l’inverse, le secteur Télécoms (+0,62%) ferme la marche en Europe. Cela commence à être une habitude depuis le début de l’année. Le secteur financier (+2,95%) ne profite pas entièrement de la dynamique haussière. Les banques sont en effet plombées par la nouvelle baisse des taux.

Les petites capitalisations ne bénéficient pas de ce contexte favorable aux actifs risqués. Elles sous performent les grandes capitalisations de -2% sur le mois.

OBLIGATIONS : les taux à 10 ans français en territoire négatif !

Comme précédemment évoqué, ce sont les taux et les marchés obligataires qui ont été les acteurs principaux ce mois-ci.

En Zone euro, face au ralentissement de la croissance mondiale et aux mesures accommodantes envisagées par la BCE, les rendements chutent en particulier dans les pays du sud et sur la partie longue des courbes de taux. Les pays « cœur » ne sont pas en reste et le taux a 10 ans français passe en territoire négatif à -0,05% cédant plus de -0,20%. Les taux à 10 ans allemands sont désormais proches de -0,4% cédant -0,13% sur le mois.

Les obligations d’entreprises se sont bien comportées à l’instar des autres actifs risqués. Le compartiment High Yield (obligations de sociétés à la solvabilité médiocre) a particulièrement bien performé. Il faut dire qu’avec des taux souverains européens en territoire négatif, la chasse au rendement est plus que jamais ouverte.

MATIERES PREMIERES : l’or retrouve de l’éclat.

Même les plus optimistes avaient perdu espoir mais l’or vient de franchir une forte résistance à $1350. Il faut dire que la baisse des taux est favorable à cet actif sans rendement (ni coupon, ni dividende). Sur le mois de juin, l’or s’adjuge +6,83%. Les autres matières premières ne sont pas en reste et profitent également de la baisse des taux. Le cuivre et le nickel gagnent respectivement 4,26% et 5,71%. Le pétrole connait également une forte hausse avec le regain de tensions entre les US et l’Iran. Le baril de brut (WTI) gagne plus de +9%.

MACRO ECONOMIE

INDICATEURS AVANCES

ZoneMars3 moisTendanceCommentaires
ETATS-UNIS
Confiance des entreprises – PMILéger rebond
Confiance des consommateursCroissance
EUROPE
Confiance des entreprises – PMIStabilisation sur le secteur manufacturier, reprise dans les services
Confiance des consommateursStabilisation
PAYS EMERGENTS
Confiance des entreprises – PMIBaisse dans tous les grands pays (Chine, Inde, Russie, Brésil)

La situation macro-économique s’est légèrement stabilisée sauf dans les émergents. Malgré tout, les indicateurs avancés de l’activité pointent tous vers une décélération prononcée de l’activité et ce de manière globale. Un indicateur très suivi de la Federal Reserve de New York montre une probabilité de récession de l’économie US dans les 12 prochains mois supérieure à 30%. En réaction, les banques centrales ont émis des discours musclés. Les marchés attendent maintenant un stimulus monétaire afin de soutenir la croissance.

Préconisations

Général

La macro-économie se dégrade fortement avec en toile de fond l’intensification de la guerre commerciale. Les banques centrales, en conséquence, arrêtent le cycle de resserrement monétaire. C’est un point positif. Les valorisations reviennent au dessus des moyennes historiques.

CONCLUSION : prudence et patience MAIS il ne faut pas se désinvestir.

Actions

Allocation cœur :

  • Légère préférence pour la zone Euro (valorisation).
  • La macro-économie privilégie le style «croissance» mais la valorisation clairement le style «value».

Allocation satellite:

  • Actions émergentes : positif mais attention à la recrudescence de la guerre commerciale.

Obligations Souveraines

  • Pays développés -> rester à l’écart.
  • Pays émergents : rendements attractifs mais actif consensuel.

Obligations Entreprises

  • Les primes de risque obligataires (spread de crédit) ne sont plus attractives.
  • Il vaut mieux rester globalement à l’écart. Le segment est peu liquide.

Matières Premières

  • Si le cycle s’essouffle, la classe d’actifs est à risque.
  • Les rendements réels négatifs sur les pays développés sont un facteur de soutien à l’or. La résistance moyen terme a été cassée = positif

A surveiller

Banques centrales

Les banques centrales ont laissé penser au marché qu’elles allaient assouplir leur politique monétaire.

Résultats des entreprises et ralentissement économique

La saison des résultats du 2ème trimestre commence mi-juillet et elle sera un test fort sur la résistance des entreprises au ralentissement économique.

US versus le reste du monde

Donald Trump contre la Chine, Donald Trump contre le Mexique, Donald Trump contre l’Iran…who’s next ?

Météo des marchés pour le mois de Juillet 2019
5 (100%) 4 votes

contactez gestiondepatrimoine.comContactez-nous

*
* * * *

S'abonner à CGP ONE

Je veux m'abonner à la newsletter mensuelle
Je veux recevoir des campagnes promotionnelles
Je veux recevoir des emails ciblées en fonctions de mes données de navigations et intérêts

Combien font 10x3 =

*

Vous avez des questions à nous poser ? Nos conseillers en gestion de patrimoine sont à votre écoute.

  • Réponses claires
  • Gratuites
  • Sans engagement

Notre équipe à votre service

francois lebeau philippe moussaud sandra petit chantal trouve geraldine daguts lucille berdery