La BCE a fait savoir son intention de maintenir ses taux directeurs à leur niveau actuel, c’est-à-dire le plus bas historique, jusqu’au moins cet été 2019, voire jusqu’à la fin de l’année si le ralentissement économique européen de fin 2018 venait à se poursuivre.

Devant ces quelques mois de visibilité, il y a forcément des opportunités à saisir pour tout investisseur qui souhaite se constituer un patrimoine immobilier. Nous allons vous démontrer aujourd’hui l’impact de ces taux bas sur une opération immobilière.

profitez des taux bas

Influence du taux sur la capacité d’emprunt

Voyons l’impact d’une augmentation de taux à venir sur votre capacité d’emprunt.

Imaginons un célibataire, M. Jean qui souhaite acquérir sa résidence principale, ses revenus sont de 3.000 €, sa capacité d’endettement est de 1.000 € par mois (33% d’endettement retenu par les banques dans le cadre de leur devoir de conseil). Il veut profiter des taux actuels, combien peut-il emprunter ?

  • Emprunt sur 15 ans à un taux de 1.15% : 165.000 €

S’il décale son acquisition, et que les taux remontent à leur niveau de 2015 :

  • Emprunt sur 15 ans à un taux de 2.15% : 154.000 €

Et remontent encore, à leur niveau de 2014 :

  • Emprunt sur 15 ans à un taux de 3.15% : 143.000 €
Notre célibataire augmente de 35.000 € son achat, soit de 20 %.

Influence de la durée sur la capacité d’emprunt

Imaginons le même célibataire, il comprend qu’il faut utiliser les taux actuels, et cherche à emprunter le maximum, il augmente donc la durée de son crédit à 25 ans :

  • Emprunt sur 25 ans à un taux de 1.6% : 247.000 €

S’il décale son acquisition, et que les taux remontent à leur niveau de 2015 :

  • Emprunt sur 25 ans à un taux de 2.6% : 220.000 €

Et remontent encore, à leur niveau de 2014 :

  • Emprunt sur 20 ans à un taux de 3.6% : 197.000 €
Notre célibataire augmente de 50.000 € son achat, soit de 25 %.

Conclusion :
L’impact des taux d’intérêts est d’autant plus important que la durée est longue, pour une même mensualité en bénéficiant de taux extrêmement bas, vous augmentez de façon considérable votre capacité d’achat.

Influence de la durée sur la capacité d’emprunt dans le cadre d’un investissement locatif

M. et Mme Robert ont une capacité d’épargne mensuelle de 500 € par mois, ils veulent réaliser un investissement en SCPI.

A/ M. et Mme Robert n’aiment pas l’idée d’avoir des crédits, et veulent une durée courte de 10 ans

  • Emprunt de 100.000 € sur 10 ans à un taux de 0.95% : 874 € par mois

En parallèle les revenus attendus sont d’environ 4% par an, soit 333 € / mois = effort mensuel de 541 € / mois.

Au terme de 10 ans :

patrimoine immobilier : 100.000 €
capital restant dû : 0 €
= patrimoine net de 100.000 €

B/ Sur l’insistance de leur conseiller, ils acceptent d’étudier l’impact d’une augmentation de la durée de leur prêt à 20 ans

  • Emprunt de 100.000 € sur 20 ans à un taux de 1.35% : 476 € par mois

En parallèle les revenus attendus sont d’environ 4% par an, soit 333 € / mois = effort mensuel de
143 € / mois
.

C/ Compte tenu des résultats de cette simulation, ils demandent à leur conseiller de chiffrer le montant qu’ils pourraient emprunter pour obtenir un effort de trésorerie de 500 €

  • Emprunt de 350.000 € sur 20 ans à un taux de 1.35% : 1.665 €

En parallèle les revenus attendus sont d’environ 4% par an, soit 1.166 € / mois = effort mensuel de
498 € / mois
.

Au terme de 10 ans :

patrimoine immobilier : 350.000 €
capital restant dû : 170.695 €
= patrimoine net de 179.305 €

En allongeant la durée de leur crédit, M. et Mme Robert multiplient par 3,5 fois le montant de leur investissement, avec un effort d’épargne identique à une durée plus courte.
Et au terme de la durée initialement prévue de leur investissement leur patrimoine net constitué est de 1,8 fois le montant initialement prévu.

D/ Le conseiller de M. et Mme Robert leur propose donc une solution alternative leur permettant de diversifier leur patrimoine : coupler l’investissement locatif à crédit avec un placement financier de type assurance vie

  • Emprunt de 250.000 € sur 20 ans à un taux de 1.35% : 1.189 €

En parallèle les revenus attendus sont d’environ 4% par an, soit 833 € / mois = effort mensuel de
356 € / mois
.

L’effort de leur investissement immobilier est complété de 150 € sur un contrat d’assurance vie, avec une rentabilité de 3%.

Au terme de 10 ans :
patrimoine immobilier : 250.000 €
capital restant dû : 121.926 €
assurance vie : 20.917 €
= patrimoine net de 148.991 €.

A noter que les revenus d’un investissement locatif sont souvent indexés sur l’inflation, par conséquent avec une inflation à 1.5%, les revenus professionnels et les revenus locatifs de M. et Mme Robert vont croire quand leur mensualité sera identique. Ainsi dans le temps leur effort de trésorerie mensuel sera diminué, ce qui permettra à M. et Mme Robert d’augmenter progressivement le montant de leur échéance pour achever le remboursement de leur prêt avant le terme.

Des taux d’intérêts qui vont rester bas jusqu’à cet été = des opportunités à saisir !
3 (60%) 2 votes

contactez gestiondepatrimoine.comContactez-nous

*
* * * *

S'abonner à CGP ONE

Je veux m'abonner à la newsletter mensuelle
Je veux recevoir des campagnes promotionnelles
Je veux recevoir des emails ciblées en fonctions de mes données de navigations et intérêts

Combien font 10x3 =

*

Vous avez des questions à nous poser ? Nos conseillers en gestion de patrimoine sont à votre écoute.

  • Réponses claires
  • Gratuites
  • Sans engagement

Notre équipe à votre service

francois lebeau philippe moussaud sandra petit chantal trouve geraldine daguts lucille berdery